Aucun article dans le panier.

Le père Noël, Elvis Presley et les martiens

De Luc Boulanger

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur print

Résumé

Lors de ses vacances, le père Noël est enlevé par les Martiens qui l’amènent sur leur planète où il va rencontrer le chanteur disparu Elvis Presley. Pour sauver le père Noël, la mère Noël assistée du Petit Renne au nez rouge, forme une escouade qui s’envole en fusée vers Mars. Le public suit les péripéties de cette aventure grâce au réseau de télévision du Pôle Nord.

Une pièce idéale pour une classe complète ou un grand groupe avec de nombreux personnages et des répliques courtes. Le personnage central est un présentateur de nouvelles qui agit à titre de narrateur. Ce qui aide les comédiens à suivre l’histoire.

Fiche technique

  • Style/Thème : Conte de Noël
  • Lieu : Divers
  • Nombre de comédiens : 15 à 30
  • Durée : 30 à 40 minutes
  • Âge : 8 à 13 ans
  • Niveau : Débutant

Acheter ce texte

Effacer
  • Prix des options: 0,00 $CA
  • Prix du produit: 0,00 $CA
  • Total: 0,00 $CA

Informations utiles

Vous pourrez télécharger le texte de la pièce de théâtre tout de suite après la transaction (en format PDF)

Nos pièces de théâtre ont été jouées au quatre coins de la francophonie. En savoir plus...

Pour toute information, contactez-nous

Informations générales

 

Qu’est-ce que le droit d’auteur ?
Le droit d’auteur garantit la protection des oeuvres littéraires, dramatiques, artistiques et musicales, des enregistrements sonores, des représentations d’une oeuvre en public et des télécommunications. Le droit d’auteur donne aux créatrices et créateurs le droit, devant la loi, d’être rémunérés pour leurs oeuvres et d’en contrôler l’utilisation.
Une fois que j’ai acheté un texte, est-ce que je peux l’utiliser à ma guise ?
Le fait d’acheter un texte sur le site de Animagination vous permet d’avoir accès à l’oeuvre intégrale que vous pouvez lire seul, en groupe ou encore travailler en classe ou en atelier. Mais le simple achat du texte ne vous donne pas l’autorisation de le jouer en public. Pour cela, il faut payer les droits de représentation.
Est-ce que je dois acheter les droits de représentation immédiatement ?
Vous pouvez revenir en tout temps sur le site de Animagination pour acquitter les droits de représentation. Il est préférable de le faire avant la tenue de l’activité ; la facture faisant office de preuve que vous détenez les droits de représentation. Cela dit, il n’est jamais trop tard pour payer les droits et ainsi régulariser votre situation.
Est-ce que les écoles doivent payer les droits de représentation ?
Si le texte est joué en classe ou devant un public exclusivement formé d’élèves, les écoles n’ont pas à payer les droits de représentation. Cependant, pour les représentations où les parents et amis sont invités, les droits de représentation s’appliquent.

Notez que les écoles du Québec bénéficient d’une entente entre l’AQAD (L’Association Québécoise des Auteurs Dramatiques) et le MELS (Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport) qui défraie les droits de représentation devant un public de parents et d’amis. Il faut alors remplir un formulaire sur le site de l’AQAD

Est-ce que Animagination accepte de facturer les écoles du Québec ?
Oui, Animagination accepte de facturer les écoles du territoire de la province de Québec seulement. Il suffit alors de nous faire parvenir un courriel avec le titre de la pièce, le nom de la personne responsable, la ou les dates approximatives de représentation ainsi que l’adresse complète de l’école. Le délai de réponse est de 24 à 48 heures.
Est-ce que les troupes formées d’amateurs doivent payer les droits de représentation ?
Tout le monde doit payer le droit d’auteur. Les troupes formées d’amateurs ne sont pas exemptées, tout comme les organismes sans but lucratif. Même si le spectacle est présenté gratuitement, il faut payer les droits de représentation.
Est-ce que le droit d’auteur s’applique si nous jouons seulement un extrait ?
Les pièces doivent être présentées dans leur intégralité. Il faut une autorisation de l’auteur pour présenter un extrait et le droit d’auteur s’applique assurément.
Est-ce qu’on peut modifier un texte ?
Vous devez respecter l’intégrité du texte. Cependant, vous n’avez pas besoin d’autorisation pour les modifications suivantes : changement d’un nom de lieu, transformation d’un personnage féminin en masculin (ou vice versa), changement d’une expression qui n’est pas commune à l’endroit où la pièce est présentée. Aussitôt que vous transformez complètement une réplique, vous devez communiquer avec l’auteur.
Est-ce qu’on peut garder le texte dans nos archives ?
Il n’y a aucun problème à garder le texte dans vos archives. Cependant, s’il est présenté à nouveau, il faut acquitter les droits de représentation.
Est-ce que je peux publier le texte ou un extrait ?
Pour toutes publications, sous toute forme que ce soit, il faut contacter l’auteur ou ses représentants.
Est-ce qu’on peut retrouver les textes en librairie ?
Les textes sont seulement disponibles sur le site de Animagination.

Luc Boulanger

Luc Boulanger auteurDétenteur d’un certificat de deuxième cycle en journalisme, c’est d’abord avec sa plume que Luc Boulanger s’est démarqué. Il a écrit une cinquantaine de pièces de théâtre qui sont diffusées dans internet et jouées partout sur la planète ; de Fermont au Kirghizistan, en passant par Singapour et Genève.

Il est cofondateur de la troupe de théâtre Animagination qui présente depuis plus de 25 ans des spectacles pour jeune public. En plus de concevoir les pièces, il est également comédien. La troupe se produit entre 50 et 100 fois par année au Québec et dans la francophonie canadienne. Animagination a eu la chance de travailler avec l’auteur Dominique Demers pour la conception et la présentation d’une pièce de théâtre mettant en vedette le personnage de Mademoiselle Charlotte.

En 1996, il a participé à la création du centre d’art La Chapelle, la salle de spectacles de son quartier dont il fut le premier coordonnateur durant trois ans. Il est resté un collaborateur actif du lieu et plusieurs de ses productions théâtrales sont présentées en primeur à La Chapelle.

Luc Boulanger a énormément travaillé comme animateur auprès des jeunes et des adultes. Il a notamment accompagné plusieurs groupes de voyageurs, visitant ainsi plus de 25 pays. Aujourd’hui, il agit davantage en tant que formateur en théâtre, en improvisation et en cinéma. Il fait partie de la liste de ressources du programme « Écrivains à l’école » subventionné par le ministère de l’Éducation. Une de ces expériences marquantes en tant que formateur est une série de trois séjours au Nunavik pour enseigner à de jeunes animateurs Inuits.

Grand amateur de cinéma, Luc réalise des films et des clips vidéo depuis qu’il a dix ans. Lors d’un voyage en Allemagne pour assister à une de ses pièces jouées en allemand, il a monté un reportage en utilisant seulement son iPhone. D’ailleurs, il est un passionné d’informatique, il connaît bien le langage HTML et explore constamment le logiciel Photoshop. Il conçoit la plupart des affiches de ses spectacles et adore la photographie de plein air. À l’occasion, il accepte des contrats de photos.

Membre de l’Union des Artistes (UDA) et président du conseil d’administration de l’Association québécoise des auteurs dramatiques (AQAD), Luc Boulanger est interpelé par les conditions socio-économiques de ses pairs. Il est ainsi un des fondateurs du Regroupement énergique des petites entreprises de théâtre (RÉPET) qui vise à valoriser le travail des artistes de théâtre qui s’autoproduisent.

En septembre 2013, Luc Boulanger a reçu une médaille de l’Assemblée nationale pour la diffusion de ses oeuvres et son implication dans son milieu.

Articles de presse

Le père Noël, Elvis Presley et les martiens

Extrait de la pièce

Le père Noël, Elvis Presley et les martiens

 

par Luc Boulanger

 

Les personnages
Présentateur ou présentatrice (peut avoir son texte devant lui)
Candide Belhumeur, la correspondante au Pôle Nord
Colombe, la reporter
Témoin un, sportif
Témoin deux, une maman
Témoin trois, une vieille dame
Alpha DuCentaure, scientifique de la NASA
Elvis Presley
Le Petit Renne au nez rouge
Père Noël
Mère Noël
Martien un
Martien deux
Martien trois
Glip, le martien différent
Annonceur
Oncle Pierre
Cousine Gigi
Grand-Mère Josiane

Figurants
Deux ou trois passants pour les selfies
Justin Trudeau ou une autre personnalité
Des passants qui pleurent la disparition du père Noël
Des martiens
Manipulateur du micro
Manipulateur du bricolage d’origami

 

Décors : Le présentateur est placé un peu à côté de la scène, face au public pour parler à ses téléspectateurs. La scène deviendra tour à tour le repaire du Petit Renne au nez rouge, un endroit de villégiature, le laboratoire d’un scientifique, une grotte de la planète Mars et une fusée. On peut y faire des projections de décor, elle peut aussi rester neutre ; le texte est écrit de façon à ce que le public comprenne constamment où se déroule l’action.

 

Ce texte est protégé par les lois sur le droit d’auteur. Avant de le reproduire (le photocopier), le présenter devant public ou le publier sur papier ou de façon électronique, assurez-vous d’avoir les autorisations requises. 

 

Scène 1

 

Présentateur : Bonjour chers téléspectateurs, ici Roch Desneiges qui vous souhaite la bienvenue aux informations de N-O-E-L-TV, la télé qui ne vous laisse jamais de glace. Aujourd’hui, nous vous proposons un reportage sur les passions du Petit Renne au nez rouge. Je cède donc l’antenne à notre correspondante au Pôle Nord, Candide Belhumeur.

 

Candide arrive sur scène avec un micro à la main.

 

Candide : Merci Roch. Je me trouve actuellement dans le château du père Noël et pour être plus précise, dans les appartements de celui qui guide le fameux traîneau ; le Petit Renne au nez rouge.

 

Présentateur : On raconte qu’il est très timide.

 

Candide : Il faut comprendre qu’il a beaucoup souffert de moqueries par le passé. Mais nous avons réussi à le convaincre de nous accorder une entrevue.

 

Présentateur qui s’adresse aux spectateurs : Chez N-O-E-L-TV, on réalise l’impossible pour satisfaire votre soif d’information.

 

Candide : Je tiens à préciser qu’il s’agit d’une première. Avant aujourd’hui, aucune caméra n’avait obtenu l’autorisation de filmer ce repère secret.

 

Présentateur : Alors, est-ce qu’on va enfin pouvoir le rencontrer ce Petit Renne ?

 

Candide : Il est tout près.

 

Elle s’adresse au Petit Renne qui est dans les coulisses.

 

Candide : Allez ! N’aie pas peur. Tu peux venir nous voir.

 

Le Petit Renne se dirige tranquillement vers la correspondante.

 

Candide : Voilà ! Tu as réussi à vaincre ta timidité. Bravo !

 

Présentateur : C’est un moment historique, chers téléspectateurs !

 

Candide : Est-ce que tu es prêt à répondre à nos questions ?

 

Renne : Avant, je voudrais saluer ma maman et mon papa qui me regardent.

 

Candide : Comme c’est mignon.

 

Présentateur : Je suis conquis.

 

Candide : Maintenant, nous sommes tous curieux de savoir qui est vraiment le Petit Renne au nez rouge ? Quels sont ses goûts ? Ses talents ? Ses ambitions ? Que fait-il durant l’été ?

 

Renne : Durant l’été, je m’entraine afin de garder la forme. Je travaille seulement une nuit par année, mais il s’agit d’une nuit longue et exigeante.

 

Candide : Et quel sport pratiquez-vous pour vous entrainer ?

 

Renne : La boxe.

 

Candide surprise : La boxe ?

 

Renne : Oui. Ainsi, je suis certain que mon nez restera rouge.

 

Candide : Ah bon ! Avez-vous d’autres activités pour meubler vos nombreux temps libres ?

 

Renne : Je m’adonne au scrapbooking et j’écoute de la musique de Michael Jackson que j’aime beaucoup.

 

Présentateur : J’ai une question qui me chicote depuis longtemps. Comment arrivez-vous à distribuer tous les cadeaux en une seule nuit ? Vous devez parcourir toute la planète très rapidement.

 

Renne : Nous pouvons y arriver grâce à une poudre magique qui permet au traîneau de se déplacer très très rapidement.

 

Présentateur : Est-ce qu’on peut en avoir de cette poudre ?

 

Renne : Il est difficile d’en fabriquer. Seul le père Noël connaît la recette. Nous en utilisons une petite quantité chaque année.

 

Candide : Moi, je voudrais en savoir davantage sur votre famille.

 

Le présentateur porte la main à son oreille.

 


Scène deux

 

Présentateur : Désolé Candide ! Nous devons absolument interrompre cette intéressante entrevue puisqu’un événement inattendu, que dis-je un incident terrible, que dis-je une catastrophe épouvantable s’est produite il y a seulement quelques minutes et N-O-E-L-TV, toujours à l’affut des derniers événements de l’actualité, est encore la première chaîne à vous l’annoncer.

 

Candide : Pas de problème Roch !

 

Candide et le Petit Renne quittent la scène.

 

Présentateur : Tout a débuté à Playa Banana où le père Noël et la mère Noël faisaient le plein d’énergie avant l’intense période des Fêtes.

 

Le père Noël et la mère Noël arrivent habillés pour aller à la plage. Ils s’enduisent de crème solaire.

 

Présentateur : Comme c’est souvent le cas, des admirateurs sont accourus sur les lieux pour immortaliser avec des selfies leur rencontre avec ces personnalités toujours très populaires.

 

Deux ou trois passants demandent au père Noël et à la mère Noël de prendre une photo avec eux. Le couple accepte avec plaisir.

 

Présentateur : On raconte que même Justin Trudeau était sur les lieux (Ça peut aussi être une autre célébrité).

 

Un personnage qui ressemble à Justin Trudeau (ou a une autre personnalité) vient prendre un selfie et repart aussitôt.

 

Présentateur : Profitant de la cohue provoquée par ce rassemblement inattendu, des êtres étranges ont surgi de nulle part et ont forcé le père Noël à partir avec eux.

 

Plusieurs martiens arrivent et repartent avec le père Noël. Tous les passants sauf un se sauvent. La mère Noël s’évanouit et tombe dans les bras du passant qui est resté. Ils sortent ensuite.

 

 

 

Scène trois

 

Présentateur : Par la suite, les événements se sont précipités et nous avons perdu la communication. Il semble que les signaux de télévision aient été brouillés par les mystérieux ravisseurs. Mais ne vous inquiétez pas, nous avons déjà notre reporter sur les lieux qui a recueilli les impressions de plusieurs témoins. Vous êtes là Colombe ?

 

Colombe se présente sur scène.

 

Colombe : Je suis au poste mon cher Roch. Je méditais durant mon cours de yoga chaud quand j’ai senti d’étranges vibrations qui m’ont indiqué qu’un événement anormal se déroulait à Playa Banana. J’ai alors sauté dans ma voiture pour arriver sur les lieux rapidement.

 

Présentateur : Quelle est la situation à Playa Banana ?

 

Colombe : Ici, c’est la panique. Les gens pleurent la disparition du père Noël et se consolent mutuellement.

 

Deux passants arrivent en pleurant, se jettent dans les bras l’un de l’autre et repartent.

 

Présentateur : Avez-vous réussi à obtenir des informations supplémentaires ?

 

Colombe : Comme l’enlèvement s’est produit en plein jour, beaucoup de personnes ont été témoins. Voici ce que j’ai recueilli.

 

Le témoin numéro un arrive.

 

Colombe : Que faisiez-vous au moment de l’enlèvement ?

 

Témoin un : Je m’entrainais à la course, car je participe au triathlon « ironman » qui aura lieu la semaine prochaine à Hawaï…

 

Le témoin numéro un montre ses muscles et exécute quelques mouvements de gymnastique.

 

Colombe : Intéressant, mais revenons au sujet qui nous concerne, la disparition du père Noël.

 

Témoin un : Eh oui. Alors, je m’entrainais à la course quand une immense boule de métal est apparue soudainement dans le ciel en produisant un bourdonnement insupportable. La boule s’est immobilisée juste au-dessus du père Noël et l’a aspiré grâce à un rayon puissant.

 

La témoin deux, une maman avec son poupon dans les bras, va se placer de l’autre côté de Colombe.

 

Colombe au témoin un : Merci et bonne chance pour votre course.

 

Le témoin un repart en courant. Colombe se tourne vers la témoin deux.

 

Colombe : Et vous madame, où étiez-vous à ce moment ?

 

Témoin deux : Dans le parc en train de promener mon fils. Il s’est mis subitement à pleurer. Il avait l’air effrayé. Il criait, il criait, il criait !!!!

 

Colombe : Calmez-vous madame. Vous êtes en sécurité maintenant. Qu’avait-il aperçu ?

 

Témoin deux : Une ombre a glissé sur nous. J’ai levé la tête et j’ai vu un genre de long cigare rouge qui flottait au-dessus de la ville en émettant un son aigu qui perçait nos tympans.

 

Le témoin deux serre son bébé contre elle pour le calmer.

 

Témoin deux : Mon fils hurlait et moi, j’étais paniquée.

 

Colombe : Et ensuite ?

 

Témoin deux : Le cigare s’est divisé en deux et des petits êtres volants ont foncé sur le père Noël pour l’amener avec eux. Quelle situation épouvantable !

 

La témoin trois arrive par le côté opposé.

 

Colombe à la témoin deux : Je vous conseille d’aller vous reposer madame. Les secouristes ont installé des tentes où vous trouverez des services pour les personnes comme vous qui ont subi un choc.

 

Témoin deux : J’y vais tout de suite. Merci.

 

La témoin deux quitte en rassurant son bébé. Colombe se tourne vers la témoin trois qui tient un téléphone portable.

 

Colombe : Nous avons également recueilli le témoignage de Madame Rose Lafleur…

 

Témoin trois : Pardon, c’est Rose Latulippe.

 

Colombe : Désolé Madame Latulippe. Vous avez également assisté à l’incident.

 

Témoin trois : Oui. Je me promenais en jouant à Candy Crush (ou autre jeu) quand mon téléphone s’est subitement éteint. Étonnée, j’ai regardé autour de moi et j’ai alors vu une sorte de soucoupe volante sortir des nuages.

 

Colombe : Plusieurs témoins ont parlé d’un bruit insupportable.

 

Témoin trois : Non. C’était silencieux. La soucoupe s’est simplement posée non loin du père Noël. Une porte s’est ouverte et des petits bonshommes verts se sont rués sur lui. Cela n’a duré que quelques secondes. La soucoupe est repartie rapidement.

 

Colombe : C’est vraiment désolant.

 

Témoin trois : Vous avez raison. J’ai perdu ma meilleure partie de Candy Crush (ou autre jeu) à vie. Je dois tout recommencer.

 

Elle quitte un peu fâchée.

 

Colombe : Comme vous pouvez le constater, les témoignages ne concordent pas bien. Cela arrive souvent lors des catastrophes.

 

Présentateur : Mais nous pouvons quand même retenir que le père Noël a été enlevé par des êtres extraterrestres.

 

Colombe : Tout porte à le croire Roch.

 

Présentateur : C’était Colombe Durivage, notre correspondante à Playa Banana.

 

Colombe fait un beau sourire et quitte la scène.

 

 

 

Scène 4

 

Présentateur : N-O-E-L-TV a toujours une longueur d’avance sur ses concurrents. Voilà pourquoi nous avons contacté rapidement un spécialiste de la NASA pour commenter cette tragédie. Il s’agit du professeur Alpha DuCentaure qui a accepté de répondre à nos questions.

 

DuCentaure arrive avec une fusée jouet qu’il fait voler autour de lui. Il a l’air de beaucoup s’amuser.

 

Présentateur : Professeur DuCentaure, que sait la NASA à propos des étranges ravisseurs du père Noël ?

 

DuCentaure s’arrête brusquement pour devenir sérieux.

 

DuCentaure : Grâce à nos instruments et nos satellites, nous avons pu suivre la trajectoire du vaisseau spatial jusqu’à sa destination.

 

Présentateur : Et qu’avez-vous découvert ?

 

DuCentaure : Le père Noël a été enlevé par les martiens.

 

Présentateur : Oh la la ! Quel scoop ! Et que pouvez-vous nous révéler sur ces martiens ?

 

DuCentaure hésite plusieurs secondes.

 

DuCentaure : Hum… Eh… En fait, les martiens habitent la planète Mars.

 

Présentateur : Oui ! Ça, on s’en doutait. Mais, vous pouvez sûrement nous en dire davantage sur ces êtres mystérieux. Je pensais qu’il n’y avait aucune trace de vie sur Mars.

 

DuCentaure : Jusqu’à tout récemment, on croyait que les martiens existaient seulement dans les histoires de science-fiction. Mais de nouvelles données indiquent qu’ils vivraient dans le sol de la planète bien cachés dans d’immenses grottes.

 

Présentateur : Intéressant ! Et comment font-ils pour survivre ?

 

DuCentaure : Selon nos recherches, ils se nourrissent de roches et s’éclairent avec des cristaux lumineux.

 

Présentateur : Comme c’est fascinant.

 

DuCentaure : En fait, nous savons peu de choses à leur sujet. Depuis des années, je travaille à préparer une expédition vers la planète Mars. Mais la distance est énorme. Il faut compter deux ans pour un aller-retour.

 

Présentateur : Vous y arriverez sûrement un jour.

 

DuCentaure : J’en rêve depuis que je suis tout petit.

 

Présentateur : Une dernière question professeur : quelles sont d’après vous les motivations des martiens ? Pourquoi kidnapper un terrien ? Pourquoi le père Noël ?

 

DuCentaure : Toutes les hypothèses sont possibles. C’est peut-être un coup d’éclat pour faire connaître leur existence. Ils demanderont sûrement une rançon.

 

Présentateur : Pour l’instant, l’enlèvement n’a pas été revendiqué. Mais il est encore tôt et N-O-E-L-TV est à l’écoute des moindres indices. Merci Professeur DuCentaure d’avoir partagé avec nous votre savoir.

 

DuCentaure : Tout le plaisir était pour moi.

 

Il repart en s’amusant avec sa fusée.

 

Présentateur en portant une main à l’oreille : Attention ! On m’annonce de nouveaux développements.

 

Il écoute son oreillette quelques secondes.

 

Présentateur : Il semble qu’on ait capté des ondes qui proviennent du téléphone portable du père Noël. Nos techniciens ont réussi à transformer ces ondes en images. Prenez note qu’il est possible que la retransmission soit ralentie ou interrompue.

 

 

 

Scène 5

 

Le père Noël arrive sur scène avec les martiens. Il a les mains liées avec une corde.

 

Martien un en s’adressant au père Noël : Glop, glop, glop, glop, glop.

 

Père Noël : Mais je ne comprends rien à ce que vous dites.

 

Le martien deux pousse le martien un pour prendre sa place et s’adresser au père Noël.

 

Martien deux : Glop, glop, glop.

 

Père Noël : Votre langage m’est totalement inconnu. Pouvez-vous me dire où je suis et qu’est-ce que je fais ici ?

 

Les martiens discutent entre eux. On entend plein de « Glop ».

 

Père Noël qui commence à s’impatienter : Pouvez-vous me détacher ?

 

Glip le martien pousse le martien deux.

 

Glip : Glip, glip, glip glip…

 

Tous les autres martiens font signe à Glip de s’en aller. Celui-ci hausse les épaules et sort. Le martien trois libère le père Noël de ses liens.

 

Père Noël : J’ai faim !

 

Il montre sa bouche. Tout à coup, les comédiens tous en même temps s’arrêtent net.

 

Présentateur : Nous nous excusons. Nous éprouvons des problèmes techniques. La retransmission devrait reprendre dans quelques secondes.

 

Après un petit temps, l’action continue.

 

Père Noël : Avez-vous quelque chose à manger ?

 

Le martien un semble avoir compris. Il part et revient rapidement avec un plat rempli de roches. (Il peut s’agir ici de chocolat ou de bonbons. Certains chocolatiers fabriquent des morceaux de chocolats qui imitent les cailloux.) Le martien un, tout content, présente le plat au père Noël.

 

Père Noël : Mais ce sont des cailloux ! Vous n’allez quand même pas me nourrir avec de la roche.

 

Il éloigne le plat du revers de la main. Les martiens sont surpris et font pleins de « Glop ». Ils se mettent à goûter la roche qu’ils apprécient énormément. De nouveau, les comédiens figent.

 

Présentateur : Une fois de plus, nous nous excusons.

 

L’action reprend. Le martien deux arrive avec une boîte cadeau de Noël qu’il offre au vieil homme.

 

Martien deux : Glop Glop !

 

Intrigué, le père Noël prend la boîte et l’ouvre. Elle est vide.

 

Père Noël : Mais il n’y a rien dedans.

 

Martien deux en pointant la boîte vide : Glop ! Glop !

 

L’action s’arrête quelques secondes, puis reprend au ralenti et enfin à la vitesse normale.

 

Le père Noël fait signe qu’il ne comprend pas. Le martien trois fouille dans une poche du vêtement du père Noël et trouve un téléphone portable qu’il montre aux autres.

 

Martien trois : Glop ! Glop !

 

Les autres martiens répondent par des « Glop » de désapprobation. Le martien trois pèse sur un bouton pour éteindre le téléphone.

 

Présentateur : Malheureusement, la communication a été interrompue. C’est tout ce que nous pouvons vous montrer pour l’instant.

 

Le père Noël et les martiens quittent la scène.

 

Pour obtenir la fin de l’histoire, achetez ce texte

 

Tableau de la pièce Le père Noël est les martiens