Aucun article dans le panier.

Tragédie grecque

De Luc Boulanger

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur print

Résumé

Une satire du théâtre classique grec avec des personnages en tunique, un intense conflit père-fils, un combat à l’épée, des répliques qui riment et à la fin tout le monde trépasse. Le roi Minos a interdit à son fils Hippolyte d’épouser la belle Hélène, la fille de son adversaire. Le prince et la belle projettent donc d’empoisonner le roi pour parvenir à leurs fins, mais par un concours de circonstances, le poison est ingurgité par la reine Pénélope. Un court texte qui a du punch !!!

Fiche technique

  • Style/Thème : Classique et humoristique
  • Lieu : Palais grec
  • Nombre de comédiens : 5
  • Durée : 10 à 12 minutes
  • Âge : 8 à 13 ans
  • Niveau : Intermédiaire

Acheter ce texte

Effacer
  • Prix des options: US$0,00
  • Prix du produit: US$0,00
  • Total: US$0,00

Informations utiles

Vous pourrez télécharger le texte de la pièce de théâtre tout de suite après la transaction (en format PDF)

Nos pièces de théâtre ont été jouées au quatre coins de la francophonie. En savoir plus...

Pour toute information, contactez-nous

Informations générales

 

Qu’est-ce que le droit d’auteur ?
Le droit d’auteur garantit la protection des oeuvres littéraires, dramatiques, artistiques et musicales, des enregistrements sonores, des représentations d’une oeuvre en public et des télécommunications. Le droit d’auteur donne aux créatrices et créateurs le droit, devant la loi, d’être rémunérés pour leurs oeuvres et d’en contrôler l’utilisation.
Une fois que j’ai acheté un texte, est-ce que je peux l’utiliser à ma guise ?
Le fait d’acheter un texte sur le site de Animagination vous permet d’avoir accès à l’oeuvre intégrale que vous pouvez lire seul, en groupe ou encore travailler en classe ou en atelier. Mais le simple achat du texte ne vous donne pas l’autorisation de le jouer en public. Pour cela, il faut payer les droits de représentation.
Est-ce que je dois acheter les droits de représentation immédiatement ?
Vous pouvez revenir en tout temps sur le site de Animagination pour acquitter les droits de représentation. Il est préférable de le faire avant la tenue de l’activité ; la facture faisant office de preuve que vous détenez les droits de représentation. Cela dit, il n’est jamais trop tard pour payer les droits et ainsi régulariser votre situation.
Est-ce que les écoles doivent payer les droits de représentation ?
Si le texte est joué en classe ou devant un public exclusivement formé d’élèves, les écoles n’ont pas à payer les droits de représentation. Cependant, pour les représentations où les parents et amis sont invités, les droits de représentation s’appliquent.

Notez que les écoles du Québec bénéficient d’une entente entre l’AQAD (L’Association Québécoise des Auteurs Dramatiques) et le MELS (Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport) qui défraie les droits de représentation devant un public de parents et d’amis. Il faut alors remplir un formulaire sur le site de l’AQAD

Est-ce que Animagination accepte de facturer les écoles du Québec ?
Oui, Animagination accepte de facturer les écoles du territoire de la province de Québec seulement. Il suffit alors de nous faire parvenir un courriel avec le titre de la pièce, le nom de la personne responsable, la ou les dates approximatives de représentation ainsi que l’adresse complète de l’école. Le délai de réponse est de 24 à 48 heures.
Est-ce que les troupes formées d’amateurs doivent payer les droits de représentation ?
Tout le monde doit payer le droit d’auteur. Les troupes formées d’amateurs ne sont pas exemptées, tout comme les organismes sans but lucratif. Même si le spectacle est présenté gratuitement, il faut payer les droits de représentation.
Est-ce que le droit d’auteur s’applique si nous jouons seulement un extrait ?
Les pièces doivent être présentées dans leur intégralité. Il faut une autorisation de l’auteur pour présenter un extrait et le droit d’auteur s’applique assurément.
Est-ce qu’on peut modifier un texte ?
Vous devez respecter l’intégrité du texte. Cependant, vous n’avez pas besoin d’autorisation pour les modifications suivantes : changement d’un nom de lieu, transformation d’un personnage féminin en masculin (ou vice versa), changement d’une expression qui n’est pas commune à l’endroit où la pièce est présentée. Aussitôt que vous transformez complètement une réplique, vous devez communiquer avec l’auteur.
Est-ce qu’on peut garder le texte dans nos archives ?
Il n’y a aucun problème à garder le texte dans vos archives. Cependant, s’il est présenté à nouveau, il faut acquitter les droits de représentation.
Est-ce que je peux publier le texte ou un extrait ?
Pour toutes publications, sous toute forme que ce soit, il faut contacter l’auteur ou ses représentants.
Est-ce qu’on peut retrouver les textes en librairie ?
Les textes sont seulement disponibles sur le site de Animagination.

Luc Boulanger

Luc Boulanger auteurDétenteur d’un certificat de deuxième cycle en journalisme, c’est d’abord avec sa plume que Luc Boulanger s’est démarqué. Il a écrit une cinquantaine de pièces de théâtre qui sont diffusées dans internet et jouées partout sur la planète ; de Fermont au Kirghizistan, en passant par Singapour et Genève.

Il est cofondateur de la troupe de théâtre Animagination qui présente depuis plus de 25 ans des spectacles pour jeune public. En plus de concevoir les pièces, il est également comédien. La troupe se produit entre 50 et 100 fois par année au Québec et dans la francophonie canadienne. Animagination a eu la chance de travailler avec l’auteur Dominique Demers pour la conception et la présentation d’une pièce de théâtre mettant en vedette le personnage de Mademoiselle Charlotte.

En 1996, il a participé à la création du centre d’art La Chapelle, la salle de spectacles de son quartier dont il fut le premier coordonnateur durant trois ans. Il est resté un collaborateur actif du lieu et plusieurs de ses productions théâtrales sont présentées en primeur à La Chapelle.

Luc Boulanger a énormément travaillé comme animateur auprès des jeunes et des adultes. Il a notamment accompagné plusieurs groupes de voyageurs, visitant ainsi plus de 25 pays. Aujourd’hui, il agit davantage en tant que formateur en théâtre, en improvisation et en cinéma. Il fait partie de la liste de ressources du programme « Écrivains à l’école » subventionné par le ministère de l’Éducation. Une de ces expériences marquantes en tant que formateur est une série de trois séjours au Nunavik pour enseigner à de jeunes animateurs Inuits.

Grand amateur de cinéma, Luc réalise des films et des clips vidéo depuis qu’il a dix ans. Lors d’un voyage en Allemagne pour assister à une de ses pièces jouées en allemand, il a monté un reportage en utilisant seulement son iPhone. D’ailleurs, il est un passionné d’informatique, il connaît bien le langage HTML et explore constamment le logiciel Photoshop. Il conçoit la plupart des affiches de ses spectacles et adore la photographie de plein air. À l’occasion, il accepte des contrats de photos.

Membre de l’Union des Artistes (UDA) et président du conseil d’administration de l’Association québécoise des auteurs dramatiques (AQAD), Luc Boulanger est interpelé par les conditions socio-économiques de ses pairs. Il est ainsi un des fondateurs du Regroupement énergique des petites entreprises de théâtre (RÉPET) qui vise à valoriser le travail des artistes de théâtre qui s’autoproduisent.

En septembre 2013, Luc Boulanger a reçu une médaille de l’Assemblée nationale pour la diffusion de ses oeuvres et son implication dans son milieu.

Articles de presse

Tragédie grecque

Extrait de la pièce

Tragédie grecque (qui ne se prend pas au sérieux)

par Luc Boulanger

Les personnages
Le roi Minos
La reine Pénélope
Le prince Hippolyte
La belle Hélène
La servante Phèdre

Décors et accessoires
Une petite table, une carafe de vin, quelques verres, du jus de raisins, deux épées.

Le jeu des comédiens doit être très gros. On peut appuyer sur les rimes afin d’en affirmer la présence.

Ce texte est protégé par les lois sur le droit d’auteur. Avant de le reproduire (le photocopier), le présenter devant public ou le publier sur papier ou de façon électronique, assurez-vous d’avoir les autorisations requises.

Introduction

Tous les personnages ensemble forment le chœur. 

Le chœur :

Vous avez de la chance, ô spectateurs.

Sous vos yeux ébahis va se produire

Une tragédie grecque d’une grande splendeur

Qui saura grandement vous divertir

L’histoire débute dans une forteresse

Au sommet de l’antique cité d’Athènes

Où le roi Minos qui règne avec sagesse

Affrontera une épreuve avec peine.

Le chœur se dissout, le roi Minos reste seul. Il regarde au loin.

 

Scène un

Minos : Le soleil se couche sur mon empire, que j’ai mis quarante années à bâtir.

Le prince Hippolyte surgit.

Hippolyte : Mon père, pardonnez-moi cette incursion, je voudrais obtenir une permission.

Minos : Vas-y mon fils bien-aimé à qui je ne peux rien refuser.

Hippolyte : J’ai atteint l’âge de me marier et j’ai trouvé chaussure à mon pied.

Minos en blaguant : Quel est le nom de cette chaussure ?  S’agit-il d’une bonne pointure ?

Hippolyte un peu hésitant : Dans mes rêves, je n’aurais pas trouvé mieux, c’est Hélène, la fille d’Égée le mystérieux.

Minos : Désolé, mon fils, je ne pourrais te plaire, Égée le mystérieux est un adversaire.  Depuis longtemps, il convoite le pouvoir et il vendrait sa mère pour une heure de gloire.  Je devine dans cette ridicule liaison, une manœuvre pour pénétrer en ma maison.

Hippolyte : Mais Hélène est une fille super, qui est en rupture avec son père.

Minos : Il en est hors de question. Il faudra que tu te fasses une raison.

Hippolyte : Sur le champ de bataille, j’ai risqué ma vie. En bon fils, je vous ai toujours servi.

Minos : Je dois rester sourd à tes arguments. Me voilà triste de t’infliger ces tourments.

Hippolyte : Sans Hélène, mon destin s’écroule.  Je vous en supplie, soyez cool.

Minos : Il ne faut prendre aucun risque inutile avec les étrangers et les clans hostiles. Ne m’importune plus avec cette demande.  Sinon, elle te vaudra des réprimandes.

Minos quitte aussitôt la scène.

 

Scène 2

Hippolyte : Ô, Minos, quel père cruel es-tu ? J’aurai ma revanche le temps venu.

Hélène arrive.

Hélène : Mon bel Hippolyte adoré, quelle réponse t’a-t-il donnée ?

Hippolyte : Comme nous l’avions prévu, il m’a exprimé un refus.

Hélène : Pourquoi les enfants doivent-ils supporter les querelles des parents qui les ont précédés ?

Hippolyte : Il s’agit d’une époque révolue. À mort le monarque absolu. As-tu enfin déniché le liquide tant espéré ?

Hélène sort la carafe contenant le poison (du jus de raisin).

Hélène : Voilà le fameux poison qui nous apportera la libération.

Hélène dépose la carafe sur une petite table.

Hippolyte : Je le ferai boire à mon paternel et nous pourrons vivre un amour éternel.

Hélène : Tu seras le plus grand des rois qui imposera de nouvelles lois.

Hippolyte : On se prosternera devant une reine, belle et attirante comme une sirène.

Ils se regardent intensément. Phèdre, la servante arrive et brise leur intimité.

Phèdre : Pardon, monsieur, je dois vous prévenir.  Dans vos appartements, quelqu’un veut s’introduire.

Hippolyte : Un espion à la solde de mon père.  Courons surprendre cette vipère.

Phèdre : Personne ne saura empêcher la révolte que nous avons fomentée.

Hippolyte et Hélène sortent de scène rapidement en oubliant le poison sur la table. Phèdre reste seule.

Phèdre : Toujours en train de courir.  Je sens que cela va mal finir.

Pour obtenir les deux dernières scènes, achetez ce texte